CHERCHER >>
 

   
 
Foire aux questions
Questions
Réponse 14 : Qu'est-ce qu'une LMR et comment la fixe-ton?

Les limites maximales de résidus (L.M.R.) de pesticides correspondent aux quantités maximales attendues établies à partir des bonnes pratiques agricoles fixées lors de l'autorisation de mise sur le marché du produit phytosanitaire. L’agriculteur doit respecter les informations fournies sur l’étiquette du bidon du pesticide : la dose d'application , le nombre de jours avant la date prévue de la récolte pendant lesquels l’agriculteur ne peut plus appliquer ce pesticide qu’on appelle le « délai d’emploi avant récolte », le nombre d'applications.

Il y a donc une LMR pour chaque fruit, légume ou céréale et chaque pesticide. La LMR est fixée pour des fruits ou légumes ni lavés ni épluchés.

Lors de l’établissement du dossier pour la mise sur le marché du pesticide, des essais sur les produits transformés (exemple jus de tomates, farine, bière…) doivent être menés si la présence de résidus dans les produits frais dépasse 0.1 mg / kg, ils portent sur la nature du résidu et sur le coefficient de transfert de la substance phytosanitaire.

Comment est fixée la LMR ?

La fixation de limites maximales de résidus de pesticides dans les denrées d'origine végétale prend en compte les réalités agronomiques mais aussi les exigences toxicologiques.

Pour s'assurer que les LMR définies pour un pesticide respecte la sécurité du consommateur, on effectue un calcul :


• On considère que chaque fruit, légume et céréale pour lesquels une autorisation de mise sur le marché du pesticide a été délivrée, contient la teneur maximale autorisée en résidu de pesticide (hypothèse maximaliste).
• On fait la somme de ces résidus potentiels en prenant en compte le régime alimentaire de diverses catégories de populations (en France, bébés de quatre mois et adultes).On compare cette quantité de pesticide ingérée en une journée à la dose journalière admissible (DJA). Cette dose a été déterminée à partir de la dose sans effet (ne provoquant pas de maladie), obtenue après des essais sur des animaux (métabolisme, cancérogénèse, mutagénèse…).
• On ajoute des facteurs de sécurité pour tenir compte des variations de comportement possibles entre les hommes et les animaux et entre les divers groupes de population.


Il convient de souligner qu’un dépassement ponctuel de la teneur maximale autorisée en pesticides ne saurait être interprété comme présentant nécessairement un danger pour la santé du consommateur. En effet, une importante marge de sécurité est associée à la définition de cette valeur limite.