CHERCHER >>
 

   
 
Les études en cours / Bilan et suivis du plan d'action
Bilan par action du plan 2008-2010

Le gouvernement a mis en place un plan d’action, conçu dans la concertation à la fin de l’année 2007, avec tous les partenaires associés pour gérer les conséquences de cette pollution. Ce premier plan comprenait 40 actions visant à :


- connaître l’étendue de la pollution,


- maîtriser les conséquences possibles pour la santé et l’environnement,

 
- permettre à la population d’être informée et de disposer d’aliments sains,


- venir en aide aux producteurs impactés par la contamination du sol ou des eaux.

 
Les bilans interministériels de mise en oeuvre de ce plan d’action 2008 et 2009 sont disponibles sur le site internet du ministère chargé de la santé ainsi que sur le site du gouvernement, à l’adresse suivante : http://www.chlordecone-infos.fr.

 

Les 33 millions d’euros de crédits d’Etat, des collectivités locales et de l’Union européenne ont été mis en oeuvre par de multiples acteurs. Les services de l’Etat travaillent en liaison étroite avec les organismes de recherche, les professionnels de l’agriculture, de l’aquaculture et de la pêche pour évaluer les conséquences sur leur activité, et maîtriser les risques de contamination de leurs productions.

 

 

Les principaux acquis du premier plan d'action 2008-2010 concernent :

 

 

1 -  La réduction de l’exposition :


Les valeurs limites en chlordécone dans les aliments ont été réduites à 10 et 20 μg/kg de poids frais en juillet 2008. Cette baisse des valeurs limites intervenant dans un cadre européen traduit une volonté forte de réduction de l’exposition.
Préventivement, et avec l’appui des chambres d’agriculture, les légumes sensibles à la contamination par la chlordécone ne sont cultivés désormais que sur des sols sains ou dont le niveau de contamination est compatible avec leur culture.


Pour les personnes qui consomment les produits de leur jardin et habitent dans les zones d’utilisation de la chlordécone, des équipes d’enquêteurs recrutés dans le cadre du programme Jardins Familiaux (Jafa) proposent des analyses de sol et des solutions pour réduire si nécessaire l’exposition à la chlordécone.

 


Les contrôles renforcés mis en oeuvre ont permis de constater la bonne qualité des eaux de distribution publique et des aliments mis sur le marché, et d’identifier les productions susceptibles de présenter des risques de contamination supérieure aux LMR. Ainsi, certains élevages aquacoles en eau douce ont dû cesser de commercialiser leur production, et des mesures de réglementation de la pêche côtière ont été prononcées dans les zones les plus contaminées. Des élevages bovins installés sur d’anciennes terres bananières ont été placés sous surveillance.


La pêche et la consommation des poissons et crustacés ont été interdites dans les zones contaminées.

 

 

2-  Le renforcement des connaissances sur les transferts et la contamination des milieux :


Des référentiels de cultures possibles en fonction du niveau de contamination des sols ont été établis et sont à disposition des producteurs ; la contamination du milieu aquatique, commence à être mieux cernée dans l’espace, et l’exploitation de ces données a donné lieu à la prise de mesures réglementaires de prévention des fortes expositions. Le processus et la dynamique de la pollution des eaux dans un bassin versant comportant des sols pollués sont mieux connus, le rôle de la matière organique notamment paraît primordial dans le devenir de la chlordécone épandue sur les sols.


Un système d’information géographique, premier pas vers une gestion spatialisée du risque, a été construit pour rassembler les résultats d’analyse des sols géoréférencées.2) Le renforcement des connaissances sur les transferts et la contamination des milieux :


Des référentiels de cultures possibles en fonction du niveau de contamination des sols ont été établis et sont à disposition des producteurs ; la contamination du milieu aquatique, commence à être mieux cernée dans l’espace, et l’exploitation de ces données a donné lieu à la prise de mesures réglementaires de prévention des fortes expositions. Le processus et la dynamique de la pollution des eaux dans un bassin versant comportant des sols pollués sont mieux connus, le rôle de la matière organique notamment paraît primordial dans le devenir de la chlordécone épandue sur les sols.

Un système d’information géographique, premier pas vers une gestion spatialisée du risque, a été construit pour rassembler les résultats d’analyse des sols géoréférencées.

 

 

3 - Les laboratoires :

 

Trois laboratoires antillais ont été mieux équipés pour effectuer des recherches de chlordécone :


- dans les eaux et les sols : laboratoires de l’Institut pasteur de Guadeloupe et du Conseil général de Martinique ;

- dans les végétaux : laboratoire du Service commun des laboratoires Fraudes-douanes de Jarry.


La mise au point de techniques alternatives pour une analyse plus rapide de la chlordécone, notamment dans les sols, se poursuit à l’IRD et au CIRAD.

 

 

4 - La recherche de solutions de rémédiation :

 

Un séminaire international tenu en mai 2010 a dressé un ensemble de propositions pour orienter la recherche à court, moyen et long terme en vue de trouver des solutions permettant de remédier à la pollution des sols, et aménager des bassins-versants pour tester des procédés de dépollution.

 

 

5 - La santé – amélioration du dispositif de surveillance, comité scientifique et poursuite des études :

 


Un registre du cancer de Guadeloupe a été créé, et le registre du cancer de Martinique renforcé. Un registre interrégional des malformations congénitales a été créé. Un centre de toxicovigilance est en cours d’installation.


Les études épidémiologiques cohorte mère-enfant (Timoun) et cas-témoin (Karuprostate) se sont poursuivies, et les premiers résultats de l’étude Karuprostate ont été publiés, suggérant l’existence d’un lien entre exposition à la chlordécone et augmentation du risque de cancer de la prostate.

 
Un comité scientifique international a rendu en octobre 2009 un rapport comportant un ensemble de recommandations pour la recherche épidémiologique, la surveillance de l’état de santé de la population, ainsi que la mise en oeuvre de la politique de prévention des fortes expositions.

 

 

Télécharger le bilan par action du plan 2008-2010