CHERCHER >>
 

   
 
> La santé / Les travaux du CS santé / Le rapport
Le rapport du CS santé

Le Conseil scientifique a souhaité souligner dans son rapport le caractère inédit de la situation qui prévaut aux Antilles françaises : "ce n'est certe pas la première fois que se pose le problème d’une pollution des sols par un produit toxique susceptible de contaminer la chaîne alimentaire, mais il s’agit d’une problématique sanitaire qui, en l’état des connaissances, est appelée à perdurer pendant une durée qui dépasse plusieurs générations. Cette spécificité doit être prise en compte. Il ne s’agit pas seulement de mettre en oeuvre des études qui viendront combler les manques de connaissances [...], mais aussi de préparer une gestion des risques sanitaires sur une très longue période."

 

Le Conseil scientifique s’est attaché, dans la mesure du possible, à constituer une liste de recommandations pour tenter de réduire ces incertitudes point par point. Pour hiérarchiser ses propositions, trois types de critères ont été pris en compte :

 

i) privilégier à partir des connaissances existantes et des études en cours, des questions non encore prises en compte et pour lesquelles il existe des signaux d’un danger possible ;


ii)  considérer que la situation créée au Antilles françaises par l’usage du chlordécone offre la possibilité d’améliorer les connaissances générales sur les conséquences de l’exposition aux polluants persistants et aux perturbateurs endocriniens ;

 

iii) fournir aux décideurs et aux populations actuelles et futures des outils pour guider les actions de prévention et améliorer l’état de santé de population.


Les recommandations ont été regroupées en trois chapitres :


- la recherche étiologique ; 


-  le suivi des expositions et de l’état de santé des Antillais ;


- l’appui à la gestion sur une période dont on a souligné la longueur inhabituelle.

 

Télécharger le rapport du CS santé

Télécharger la synthèse du rapport du CS santé